Logo

Compensez les émissions carbone de votre trajet !

Bienvenue sur notre webapp vous permettant de calculer et de compenser l'empreinte carbone de votre trajet en quelques clics pour un séjour encore plus responsable !

ÉTAPE 1/3

CALCULEZ LES ÉMISSIONS CARBONE DE VOTRE TRAJET

Nombre de personnes :


Votre moyen de transport :

Votre étape :

   Cliquez pour ajouter une étape à votre aller/retour :    

   Votre retour est identique à l'aller ? Gagnez du temps, cliquez sur le bouton → → →    

ÉTAPE 2/3

CHOISISSEZ VOTRE PROJET DE COMPENSATION

ÉTAPE 3/3

PAYEZ VOTRE CONTRIBUTION POUR COMPENSER

FOIRE AUX QUESTIONS

Quelle est la méthode de calcul utilisée ?

On va essayer de vous expliquer cela simplement et clairement… si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter (contact@hotel-almanarreplage.com). Tout d’abord et c’est le plus important, l’empreinte de votre trajet est calculée en s’appuyant sur la méthode « Bilan Carbone » développée et mise à disposition par l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) qui est un organisme public. Les données sont publiques et mises à jour régulièrement ; la dernière mise à jour date de janvier 2019. Pour faire simple, l’empreinte carbone est calculée en tenant compte d’une part du moyen de transport utilisé, d’autre part du nombre de kilomètres effectués et enfin du nombre de personnes (ça ne change rien si vous êtes en voiture car c’est l’empreinte du véhicule qui est calculée mais ça change tout en avion et en train où là l’empreinte est donnée par personne). L’indicateur utilisé pour l’empreinte dans cette méthode est la tonne de CO² : c’est l’unité utilisée pour mesurer l’impact sur le climat d’une activité. A titre d’exemple, un aller-retour Lyon-Hyères en voiture essence de taille moyenne génère 0.16 tonne de CO². Pour le passage de l’empreinte CO² à l’euro, on multiplie l’empreinte par le prix officiel de tonne d’équivalent carbone qui est de #TAUX_CARBONE#VALEUR# (tarif officiel du #TAUX_CARBONE#DESC#). Allons un peu plus loin : pour les trajets en avion nous avons fait le choix de prendre en compte les émissions fugitives qui est donc l’approche la plus complète. Ensuite nous appliquons le taux calculé par l’ADEME selon 2 tranches (moins de 1000 kms et + de 1000 kms). Pour les autres transports en commun plus vertueux comme le bus et le train, nous appliquons les taux fournis selon 2 tranches de kilométrages (+ ou – 60 km pour les bus et plus ou moins 100 km pour les trains). Il n’y a pas de distinguo entre les modèles d’avion, de train, de bus ou de bateaux, ce sont des moyennes qui sont appliquées. En ce qui concerne les trajets en voiture la consommation du carburant est moyennée sur 3 tranches (citadines : 0 à 5 CV, berlines compactes : 6 à 10 CV, berlines : plus de 11 CV) (pour les motos c’est une moyenne globale qui est retenue) . Pour ce qui est des facteurs d’émission, ils dépendent du type de carburant (moyennes utilisées) et du cycle de vie (nous avons choisi d’être le plus complet possible en intégrant la combustion, l’amont et la fabrication). Et enfin, pour une approche la plus complète possible, nous ajoutons également l’impact de l’utilisation de la web app avec un nombre moyen de connexions aux serveurs pour un utilisateur. Pour information, dans la conception de la webapp nous avons volontairement limité les interactions avec les serveurs, privilégié les notifications plutôt que les mails etc … Nous sommes aujourd’hui peu sensibilisés à la pollution numérique qui représente pourtant 5 % des Gaz à Effet de Serre en France. Attention, les résultats peuvent être un peu différents selon le calculateur que vous utilisez (certaines ONG ou associations par exemple proposent des calculateurs). Cela peut s’expliquer par la tranche de puissance de véhicule retenu, la prise en compte ou non des émissions fugitives pour les avions, ou encore le cycle de vie complet (de la production à l’évacuation en fin de vie …) du moyen de transport. Le résultat peut être différent également selon le prix de la tonne carbone retenu.

Y-a-t-il des frais retenus sur ma contribution ?

L’hôtel Almanarre Plage ne retient aucun frais de gestion sur le montant total de votre contribution et assume entièrement à sa charge les frais de création, de maintenance et de gestion de la webapp ainsi que les relations avec les projets soutenus. L’hôtel Almanarre Plage prend également à sa charge les coûts d’abonnement à la plateforme de paiement sécurisée et le coût de la transaction. C’est donc 100 % de votre contribution financière qui est reversée à l’association ou l’organisme qui porte le projet concret que vous avez choisi.

Ai-je droit à une déduction fiscale ?

Et non … A ce jour la compensation volontaire ne donne pas droit à une déduction fiscale … Alors bravo d’autant plus pour votre contribution ! Suite à votre paiement en ligne par carte bancaire, vous recevez néanmoins un reçu de paiement attestant de votre contribution financière. Au moins 1 fois par an, l’hôtel Almanarre Plage vous informe par mail, sur son site internet www.hotel-almanarreplage.com et sur les réseaux sociaux des montants totaux versés et vous donne des nouvelles des projets soutenus.

Comment sont choisis les projets de compensation ?

Il existe une multitude de projets intéressants et nous en avons étudié beaucoup … Ceux choisis visent, soit à capter le CO² (plantation d’arbres essentiellement), soit à diminuer les émissions de CO² à la source (meilleure efficacité énergétique, utilisation d’énergies renouvelables). Nous avons sélectionné des projets auprès d’associations ou organismes qui communiquent précisément sur l’utilisation des fonds et sur les résultats des projets choisis. Nous nous assurons que les projets choisis s’inscrivent aussi dans un partenariat de long terme avec les bénéficiaires afin d’assurer la pérennité et l’efficacité de la démarche. Cette année nous vous proposons 3 projets réalisés sur le territoire français afin de favoriser la proximité et la qualité des échanges. Nous nous sommes limités à 3 projets (et ce n’était pas facile car il y a vraiment beaucoup de très chouettes projets !) afin de ne pas éparpiller les moyens tout en vous laissant la possibilité de choisir ce qui représente le mieux pour vous la compensation carbone. Limiter le nombre de projets soutenus nous permet aussi de mieux les suivre et de faire une communication plus précise sur ces derniers. L’argent que vous donnez contribue donc à la mise en œuvre des projets sélectionnés.

Pourquoi l’hôtel Almanarre Plage me propose-t-il cette contribution ?

Le tourisme n’a cessé d’augmenter ces dernières années et génère plus de 8 % du total des Gaz à Effet de Serre. Il est temps d’agir : notre secteur d’activité doit effectuer son virage vers un tourisme plus durable afin de contribuer notamment aux enjeux climatiques planétaires et faire sa part. L’équipe de l’Hôtel Almanarre Plage s’est fixée pour objectif de contribuer à un tourisme plus responsable. Pour cela, nous avons engagé 3 types d’actions. Premièrement, les actions pour diminuer l’impact de votre séjour à l’hôtel : baisse des consommations d’eau et d’énergie ; diminution, réutilisation, tri et recyclage des déchets ; petit déjeuner avec des produits locaux et des produits bio ; achats en vrac ; pic-nic zéro déchet ; entretien avec des produits écologiques etc… Ces actions ont été quantifiées lors de l’audit de notre étiquetage environnemental (démarche soutenue par le ministère de la transition écologique) pour lequel nous avons obtenu la note A sur 5 niveaux de performance de A à E. La comparaison statistique permet d’indiquer qu’aujourd’hui votre séjour à l’hôtel Almanarre plage génère 2 fois moins d’impact environnemental que dans un hôtel « classique ». On a encore du boulot mais on avance ! Deuxièmement, les actions pour diminuer l’impact de vos activités de loisirs : nous vous proposons tout au long de votre séjour des activités à faible impact environnemental autour de 3 thématiques sport nature, bien-être et découvertes authentiques. Nous vous faisons partager des moments avec des acteurs engagés de notre territoire qui partagent avec nous l’ambition d’un tourisme plus responsable. Nous vous proposons une mobilité plus douce avec la location de vélos et vélos électriques (et même de paddle et de kayak !) et des itinéraires en bus. Et troisièmement, les actions pour diminuer de façon plus générale les impacts environnementaux du tourisme : le transport est une part importante de l’empreinte carbone d’un séjour et nous ne pouvons pas fermer les yeux … cette webapp de compensation carbone vous propose une solution afin de contribuer à des projets qui visent à réduire les émissions de CO² ou à capter plus de CO² et vous aide ainsi à passer à l’action ! A vous de jouer pour un séjour encore plus responsable ! Vous souhaitez connaitre le détail de nos actions ? Contactez-nous par mail contact@hotel-almanarreplage.com ou retrouvez la démarche dans le guide d’accueil installé dans votre chambre d’hôtel.

Ça sert à quoi de compenser mon trajet ?

De faire votre part comme le petit colibri ! Et d’entrainer par vos pratiques tout un chacun dans un cercle vertueux ! On vous en dit un peu plus : les Gaz à Effet de Serre (GES) ont un rôle essentiel dans la régulation du climat. Sans eux la température moyenne serait de -18 ° au lieu de +14°. Le problème c’est que depuis le 19ème siècle l’homme par ses activités a considérablement accru la quantité de gaz présent dans l’atmosphère ce qui modifie l’équilibre climatique naturel et provoque un réchauffement de la surface terrestre. Ce réchauffement a pour conséquence notamment la montée du niveau des océans, intensification des catastrophes naturelles, l’arrivée de maladies infectieuses, la perte de biodiversité etc… Dans le cadre des accords de Paris signés par 196 pays et afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5° nous nous sommes engagés à réduire de 45 % les GES d’ici 2030 et à atteindre la neutralité carbone en 2050. En 2018 les GES en France ont baissé de 4 % et de 1 % en 2019 : il faut poursuivre les efforts ! Concrètement en France, l’impact carbone c’est 10 tonnes par an et par habitant. La priorité est d’essayer de réduire cette quantité par nos choix et nos comportements : choisir des produits locaux et de saison, isoler son logement et mieux utiliser son chauffage, choisir des services éco-conçus comme par exemple un hôtel éco-responsable ! A chacun ses choix ! Dans ces 10 tonnes d’équivalent CO² par français, les transports représentent 2.8 tonnes. Il s’agit évidemment d’une moyenne ; selon votre style de vie vous pouvez être très en dessus ou très en dessous de ces chiffres. Pour avoir une idée un trajet Paris-Hyères (863 kms) en voiture essence de taille moyenne c’est 0.174 tonnes de CO² (en train c’est seulement 0.00134 tonne, soit près de 130 fois moins !). Chacun peut agir : moins prendre l’avion, partir moins loin, privilégier les transports en commun, choisir des véhicules moins polluants etc… Il est cependant impossible d’arriver à zéro émission de gaz à effet de serre, on peut alors pour contrebalancer les émissions restantes soutenir des projets qui contribuent à diminuer les émissions de CO²ou à capter le CO². C’est ce que nous vous proposons !

Puis-je réutiliser la webapp de compensation pour un autre trajet ?

Whaou … Vous êtes au top ! Oui vous pouvez : gardez le lien de la webapp et vous pourrez ainsi compenser d’autres trajets pour vos loisirs ou votre travail et vous engager dans une démarche vertueuse : je diminue et je compense ! Vous voulez vous aussi contribuer à la prise de conscience générale de l’impact des trajets ? Transmettez le lien de notre webapp à vos proches ! En créant cette web app nous avons voulu vous proposer une solution facile et rapide de contribution à la baisse des émissions de CO² mais aussi faire prendre conscience à chacun de l’impact du transport dans ses activités. Alors aidez-nous à essaimer ! Vous êtes hébergeur, agence de voyage, organisateur d'événements, formateur etc… et vous aimeriez proposer une solution à votre marque à vos clients et partenaires pour contribuer à compenser l’empreinte carbone de leurs trajets ? Contactez-nous (contact@hotel-almanarreplage.com).

Il faudrait savoir … contribution ou compensation ?

Même si aujourd’hui « la compensation carbone » est le terme le plus utilisé, il est plus exact de parler de « contribution ». En effet les projets de compensation ne génèrent pas une réduction immédiate des émissions carbone et des facteurs externes peuvent se produire. Par exemple dans un projet forestier, la séquestration de CO² a lieu sur des décennies de croissance de l’arbre et non à la date d’achat du crédit carbone. Il n’est jamais garanti que le carbone stocké restera en place (c’est-à-dire l’arbre) suffisamment longtemps car il peut y avoir des aléas (incendies, tempêtes, maladies …). D’autre part, chaque projet a un coût de compensation qui lui est propre et qui correspond au rapport entre les frais engagés et « l’économie » de CO² générée par le projet. Le plus exact serait donc de donner un coût de compensation carbone par projet, ce qui est complexe à calculer … et devrait être fait pour chaque projet soutenu. Aussi dans un premier temps nous avons retenu comme la plupart des plateformes de compensation le prix officiel de l’équivalent de la tonne carbone. Ce prix de marché correspond au prix auquel s’échange les quotas d’émissions pour les activités polluantes. Enfin le terme « compensation » pourrait faire penser qu’il suffit simplement de « racheter sa pollution » pour bien faire. Ce n’est pas le cas … Pour se diriger vers la neutralité carbone, il faut avant tout réduire nos émissions par nos choix et nos comportements. La « compensation » est le levier ultime à utiliser et n’est donc à ce titre qu’une contribution dans la démarche globale de baisse de l’empreinte carbone.